dimanche 22 avril 2007

Give me five ou j'ten colle une

Dans second life, je suis Einstein. J'espère que je vais pas merder.

Je n’avais… vraiment rien à faire.
Le matin il fallait encore compulser les angoisses et les milles petits tracas qui constipent à tous les coups. Je branchais la radio, ou la télé, c’était égal, je voyais les gens partir et je répétais « that’s good for you, that’s good for you ». A chaque fois que S. s’énervait, ça ne ratait pas. Il avait le monologue succinct et le langage toujours approprié :
- Alors ça, ça me troue le cul !
- That’s good for you, good for you
Une histoire de constipation, en somme.

1 commentaire:

bregman a dit…

Ma foi, tout est question de relativité ...