samedi 2 juin 2007

hardcore forfait

We can be heroes, à condition d'avoir du forfait.

On a tous connu des "sans amis" dans la cour de récré. Les sans amis, les parias du collège, les bizzaroïdes à calculatrice, les solitaires qui ne parlent qu'avec leur maman, les filles qui portent des jupes plissées et serre-têtes, ceux qui ont des problèmes familiaux qui nous amusent tant (ouais, machin, et ben ses parents y parait qu'y sont en prison, mdrrrr, c'est pour ça qu'il a pas d'amis, mouarf mouarf), ceux que l'on fuit parce qu'il sont contagieux, ceux à côté de qui on ne s'assoie pas parce qu'on est sûr qu'ils ont une odeur bizarre, ceux à qui on parle comme à un demeuré ou un chien ("t'es sûr qu'il y a cours de m-a-t-h-s ???), ceux dont la pauvreté vous éloigne (le pull sans forme et les tennis bon marché), ceux qui sont trop nuls ou trop intelligents pour être compris, ceux qui mangent tout seul à l'autre bout de la table et qu'on lorgne d'un air dégoûté et amusé et surtout ceux à qui on parle parfois dans le bus mais avec qui on n'a absolument pas envie d'être vu...
On a tous connu celui à qui on donne une pièce de 20 centimes en lui disant : "tiens, t'as qu'à t'acheter des amis".

Heureusement, ce temps là est terminé.
Maintenant il suffit d'avoir du forfait. Blablabla.

1 commentaire:

Cuchlainn a dit…

Pas sûr qu'ils se portent mieux tous ces gens. Rejetés, du forfait pas de forfait, rien ne se passe. Jamais la petite vibration qui prouve que clac, on vient de s'intéresser à toi et si c'est pas de la pub... Non, toujours à l'écart. Sauf que maintenant, on peut prendre notre revanche en ayant notre cour de récré à nous, les réprouvés, les pas-dans-les-cases. Il y a bien parfois un abruti, tel un caïd de 6e B, qui vient troller, dégoiser sa tirade méprisante et on l'expédie d'un clic. Bloquer l'expéditeur. Nous allons former une Community. Une Online Community. Un de ces quatre, elle sera reconnue, consacrée, pas par un politicard comme minorité visible (i comprennent rien au net), mais par un chef de projet marketing qui aura vu le créneau. Mate baby, y'a du chiff' à s'faire là, un putain de business avec une gamme spéciale tarés. Faut un bon marketing ciblé et on explose les ventes baby. Bérengère sur sa jupe plissée, Arthur le gamin à 150 de QI, Dylan le pauvre qu'a des baskets Tex, ils mettront le T-Shirt "Internet Despair" ou une connerie de ce genre, 25 euros baby. Mais ils te merdent les tarés, à pied, à cheval et en trottinette à vapeur, et de tout leur forfait.